(Num.97 BOUHIOUI) 24 octobre 2009

C’est bien de mail art que j’aimerais vous parler et non pas d’art postal, qui se définit différemment. L’art postal concerne les œuvres d’art inspirées d’objets liés à la poste, une façon de détourner l’objet postal de sa vraie fonction, alors que le mail art est une correspondance artistique, un art qui ne s’occupe pas de l’objet postal mais qui utilise le service postal.

Pour distinguer mail art d’art postal, Renaud Siegmann (ouvrage « Mail Art: art postal, art posté »), a dit : « si l’art postal était du fauvisme, alors le mail art, serait de l’expressionnisme »

Pour en simplifier sérieusement la définition, je dirais que c’est un échange de courrier dans des enveloppes décorées de manière originale, libre et spontanée. Un espace de création sans règlements et sans frais.

Pour ma part, c’est Anne-Judith, une amie artiste et galeriste belge qui m’y a initié. Et bien que manquant de régularité, je trouve le principe très inspirant. Donc, j’envoie et reçois de belles enveloppes peintes, décorées ou écrites de manière originale selon l’expéditeur. Souvent l’enveloppe ne contient rien, c’est elle-même l’œuvre.

Une œuvre faisant partie du mail art doit être véhiculée par la poste, fermée, affranchie et comportant les adresses du destinataire et de l’expéditeur. Chaque mail artiste anime son propre réseau, loin des lois du marché de l’art en gardant le contrôle de la production et de la distribution des œuvres.

Les adeptes du mail art sont généralement des gens qui apprécient la spontanéité, l’effet de surprise et le côté aléatoire du courrier qu’ils peuvent recevoir. Certains artistes utilisent de la peinture, d’autres du collage, d’autres écrivent des poèmes… (Personnellement j’aime utiliser le monotype). C’est un art qui crée une dynamique entre le mot et l’image et où la littérature et les arts plastiques sont intimement liés.

Pour la petite histoire, c’est Ray Johnson (1927-1995), artiste new-yorkais, qui est considéré être le père fondateur du mail art. Depuis les années 1950 et jusqu’aux années 1990 (début d’Internet), un réseau international de plusieurs milliers de mail artistes s’était constitué, recouvrant une cinquantaine de pays. Le mail art a subit l’influence d’autres mouvements, tels que Dada et Fluxus mais Ray Johnson s’est toujours défendu de faire partie de ces mouvements, permettant au mail art d’être accessible et ouvert à tous en se démarquant de l’art « élitiste et mercantile ». Parmi les nombreux adeptes on trouve Dick Higgins, l’un des principaux artistes du mouvement Fluxus. En plus des peintres et futuristes italiens, notez que des artistes et poètes tels qu’Apollinaire, Duchamp, Bonnard, Satie, Braque, Matisse, Picasso et bien d’autres ont considérablement contribué à cet art.

Quant aux plus engagés, ils considèrent simplement que le mail art a commencé quand Cléopâtre s’était faite délivrer à Jules César enroulée dans un tapis !

Merci.

BOUHIOUI