(Num.193 BOUHIOUI) 13 mai 2012

 

L’art est moderne ou contemporain dans son propre contexte historique qu’est l’Europe. Alors, que veut dire moderne ou contemporain pour nous, marocains? Peut-être faut-il réinterpréter nos références en fonction de l’expérience propre du Maroc.

 

En Europe, l’art moderne débute au moment de la divergence idéologique avec la pratique conventionnelle en France du 19ème siècle. Au Maroc, l’art moderne est arrivé avec le protectorat qui a induit de grands bouleversements dans les traditions, la politique, la religion et les pratiques artistiques. Avant l’occupation française, nos ancêtres pratiquaient ce que l’on pourrait qualifier d’« art sans artistes. » Le protectorat est ensuite arrivé en même temps que la marchandisation de l’art et la notion d’art d’élite.

 

L’art contemporain occidental, quant à lui, remonte (généralement) à l’expressionnisme abstrait des années 1950, ce qui coïncide avec l’ère postcoloniale du Maroc. L’art contemporain marocain est essentiellement postcolonial. Il n’a pas surgi de nulle part, c’est le résultat de la « digestion de la culture artistique française », et de l’euphorie intellectuelle et novatrice qui a suivi l’indépendance.

 

Le Maroc de l’art a donc connu trois périodes: précoloniale, millénaire et multiple, une période coloniale de découverte et de remise en question, qui correspond au moderne européen, et une ère postcoloniale (contemporain européen), de conscience identitaire, avec de nouvelles voies d’expression artistique où l’on a aussi envie de renforcer les pratiques ayant résisté au protectorat et réanimer les sensibilités esthétiques précoloniales.

 

Merci.